Littérature française ou francophone OS5

  • Cours (CM) -
  • Cours intégrés (CI) 24h
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) -

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

LT23EM61 – Littérature française ou francophone
Gr. 1 M. FRAISSE

Marcel Proust, Du côté de chez Swann, « Un amour de Swann » (éd. « Folio », p. 279-517).
Dans l’enfer de la jalousie.
Au cœur de Du côté de chez Swann (1913), ce récit de la jalousie de Swann pour Odette, dans le Paris de la Belle Époque, développe sous forme romanesque une analyse presque scientifique de la passion amoureuse. À quelle connaissance de soi et de l’autre parvient l’amoureux jaloux ? Quel rapport entretient-il avec les arts ?
Bibliographie :
- Cent ans de jalousie proustienne, sous la direction d’Erika Fülöp et Philippe Chardin, Revue d’études proustiennes, n° 10, 2015.
- GRIMALDI Nicolas, Essai sur la jalousie. L’enfer proustien, Paris, PUF, 2010.
- CHARDIN Philippe, L’Amour dans la haine ou la jalousie dans la littérature moderne, Genève, Droz, 1990.
- À la recherche du temps perdu, édition réalisée sous la direction de Jean-Yves Tadié, Paris, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 4 vol., 1987-1989, t. I : « Introduction générale » par Jean-Yves Tadié, p. IX-CVII ; « Notice », p. 1180-1192.
- FRAISSE Luc, Lire “Du côté de chez Swannˮ, Paris, Dunod, 1993, rééd. Armand Colin, 2005.
- Thierry LAGET commente Un amour de Swann, Paris, Gallimard, « Foliothèque », 1991.
Filmographie :
- Un amour de Swann, film de Volker Schlöndorff, 1984.

Gr. 2 ATER Franco Ninon Chavoz
LT23EM61 : Science et fiction, horreur et care : l’imaginaire de la greffe

Devenus aujourd’hui sujets de société, la greffe et le don d’organes ont de longue date nourri l’inspiration des écrivains et des cinéastes. Ce cours propose d’examiner les évolutions actuelles de cet « imaginaire de la greffe », étroitement lié au x représentations du corps. Prise entre l’avancée de la science et l’anticipation de la fiction, la greffe oscille aussi entre les pôles contraires de l’horreur – exemplairement incarnée par Frankenstein – et de l’effort de réparation thérapeutique, placé de nos jours sous le signe du care. Troublant les frontières du moi, la greffe pose enfin la question de l’autre et du même : elle constitue à ce titre une métaphore vivace des angoisses identitaires du sujet moderne. Ce cours s’attachera donc particulièrement aux manifestations de l’imaginaire de la greffe dans le champ des littératures francophones et, plus largement, postcoloniales.
La lecture intégrale de l’une des œuvres suivantes est exigée :
  • Malika Mokeddem, L’interdite, Paris, Grasset, 1995.
  • Jean-Luc Nancy, L’intrus, Paris, Galilée, 2000.
  • Sanjay Nigam, L’homme greffé, Paris, Le Cherche Midi, 2005.
  • Dai Sijie, L’acrobatie aérienne de Confucius, Paris, Flammarion, 2009
  • Maylis de Kerangal, Réparer les vivants, Paris, Gallimard : Verticales, 2013.
  • Hubert Haddad, Corps désirable, Paris, Zulma, 2015.
 

LICENCE - Sciences du langage